Make your own free website on Tripod.com

Samydoc Retour à la page d'accueil

Rhumatologie pour tous

Une contribution pour expliquer la rhumatologie, spécialité médicale traitant des maladies des os et des articulations


Google
Web Rhumatologie pour tous




Rhumatologie est un site produit par Dr El Meddeb SamyBéja, Tunisie.
Hit-Parade


 
  
Tendinopathie rotulienne
Elle correspond à la pathologie dûe à la surcharge fonctionelle aigue ou chronique du tendon rotulein (situé entre la pointe de la rotule et le tibia (apophyse tibiale antérieure).

Ce tendon rotulien mesure environ 3 cm de large et 5mm d'épaisseur. Il est enveloppé dans une membrane, et vascularisé par les branches collatérales de l'artère tibiale antérieure récurrente, et par les artères du genou, qui créent un anneau vasculaire anastomotique.

La tendinopathie rotulienne du genou est la plus fréquente des tendinites du genou et touche surtout:
-Les personnes qui font des mouvements répétés de flexion-extension du genou avec charge.
-Les personnes qui restent longtemps en position genoux semi-fléchis.
-Les sportifs qui pratiquent des sauts avec impulsions importantes (sauts, course...) sports individuels ou collectifs. Plus le sportif est entrainé (professionnel), plus il a de risque de tendinite rotulienne.
Cette pathologie touche plutot des hommes de moins de 40 ans.

On voit bien que c'est plutot une pathologie micro-traumatique. On peut isoler comme facteurs de risque:
-Les surfaces de jeu dures, rigides (ciment, asphalte)
-Le nombre d'années d'activité compétitives: surtout de 3 à 6 ans. Après, il y a une adaptation.
-Le nombre d'entrainements par semaine (4 ou plus).

Il ne semble pas que les anomalies morphologiques soient des facteurs aggravants (genou en varus ou en valgus, malposition rotulienne). Tout au plus influent-ils sur la localisation de la douleur (plutôt interne ou externe).

Symptomes

Au début le sportif ressent des douleurs à l'avant du genou, après l'activité. Ce début est insidieux et accompagne les augmentations de charge d'entrainement. Cette douleur disparait avec le repos.

Puis la douleur devient plus intense et apparait lors de la marche, la course, les sauts., lors de la position assise avec flexion des genoux.

La douleur touche le plus souvent la zone juste sous la rotule, rarement le corps du tendon, ou l'insertion à la tubérosité tibiale antérieure.

On classe la douleur en 4 stades (BLAZINA)
-Stade1: Douleur seulement après l'exercice. Pas d'atteinte fonctionelle.
-Stade2: Douleur au début de l'activité, disparait à l'échauffement, réapparait après l'exercice.
-Stade3: Douleur pendant et après l'exercice, limitant les performances, voire rendant le sport impossible.
-Stade4: Rupture du tendon.

L'examen du genou retrouve des douleurs à la palpation du tendon, ou à certaines maneuvres telles que la contraction brutale du quadriceps, la flexion passive du genou à plus de 120°, l'accroupissement, l'extension de la jambe contre résistance.

On examine le reste du genou à la recherche d'épanchement articulaire, de lésions ligamentaires,.

La rupture du tendon peut avoir lieu spontanément (très rare), mais plutot suite à des facteurs favorisants (infiltration locale de corticoides, ou maladie sous jacente (insuffisance rénale...), ou suite à la prise de médicaments (quinolones)). Elle se traduit par une douleur très violente, une impossibilité d'extension active de la jambe.

Imagerie

L'échographie, et l'IRM sont performants.
La radiographie montrera des calcifications intra-tendineuses, ou un ostéophyte, et les lésions articulaires associées.

Le médecin demandera par la suite des radiographies, voire un scanner ou un IRM pour rechercher la cause (surtout les fameux 15% qui sont d'autres causes: tumorales et infectieuses surtout à ne pas "rater".)

Traitement

1-Repos relatif, ou pratique de sports alternatifs.
2-Anti-inflammatoires non stéroidiens par voie générale, ou locale (gels). Eviter les infiltrations de corticoides.
3-Physiothérapie: cryothérapie, TENS, ultrasons, chaleur, LASER...
4-Massage transverse profond.
5-Bandage ou orthèse.
6-Hydro-kinésithérapie.
7-Chirurgie: dans certains cas très ciblés

Prévention

1-Echauffement avant le sport, étirements après.
2-Renforcer le quadriceps.
3-Corriger les gestes athlétiques.
4-Bon choix de surfaces de jeu.
5-Programmation correcte des entrainements.
6-Usage de chaussures sportives en mesure d'absorber les chocs causés par l'impact sur le terrain.

Diagnostic différentiel

Inutile d'énumérer les différentes pathologie qui peuvent donner le change, dont: plica, pathologie méniscale, syndrome fémoro-patellaire, bursite pré-rotulienne, inflammation du bourrelet graisseux de Hoffa, maladie d'osgood-schlatter, maladie de Sinding-larsen-Johansson...
Une bonne analyse sémiologique est souvent suffisante.



 
Samydoc Retour à la page d'accueil